logo
Suis l'actualité de la transformation des organisations, des Digital RH, du management 3.0 et de l'empowerment des collaborateurs.


contact@napeca.com
07 62 37 56 81

MANAGER PAR LES ÉMOTIONS POUR SE RÉINVENTER – Partie 1/4 : réactions émotionnelles ou mentales ?

Vous allez découvrir le premier article de cette série de 4 articles dédiés au " motio-management™ " (du latin -motio « action de mouvoir » qui a donné « émotion » en français), ou le management par les émotions. Vous découvrirez par exemple comment manager l'inconfort émotionnel.

MANAGER PAR LES ÉMOTIONS POUR SE RÉINVENTER – Partie 1/4 : réactions émotionnelles ou mentales ?

Vous allez découvrir le premier article de cette série de 4 articles dédiés au  » motio-management™ «  (du latin -motio « action de mouvoir » qui a donné « émotion » en français), ou le management par les émotions. Vous découvrirez par exemple comment manager l’inconfort émotionnel.

 

Manager par les émotions est l’une des clefs les plus importantes du changement en continu que cherchent à mettre en œuvre les Dirigeants et le top management des entreprises. Un management qui remet l’humain et les ressentis au cœur des relations de travail.

 

 

DIVERS MODÈLES MANAGÉRIAUX

 

Au travers de vos études et de vos expériences vous avez sûrement entendu parler de ces nombreuses approches managériales. Le management par la fonction, par les process, par les objectifs, par les valeurs ou par la culture. Celles-ci vont peut-être connaître un peu de nouveauté.

 

En effet, depuis le lean-management venu du Japon, qui a d’ailleurs été utilisé comme un outil de réduction des coûts par beaucoup d’entreprises, seules les approches innovantes du management agile et du neuro-management sont venus perturber nos repères en la matière. Mais en cette période particulière de changement continu, une nouvelle approche semble pointer le bout de son nez : le fait de manager par les émotions ou le « motio-management™ ». Découvrons pourquoi.

 

Le management par les émotions au cœur du changement et des transformations managériales et organisationnelles. Un motio management que le top management doit maîtriser et utiliser.

LES LIMITES DU NEURO-MANAGEMENT

 

Qu’en est-il du neuro-managementCette approche du management orientée « boîte à outil » est à l’opposé de l’authenticité et de l’expérience humaine, sincère, que recherchent bon nombre de collaborateurs.

 

En effet, celui-ci invite les managers à mieux comprendre les réactions mentales des collaborateurs dans le but de mieux gérer leur niveau de stress et de pression. Tout ceci sans en comprendre le véritable mécanisme, occultant notamment l’énergie vitale humaine que sont nos ressentis et nos émotions. Ce type de management très « automatique » n’apporte absolument pas la solution à un besoin global de considération des besoins des collaborateurs et surtout à la mise en place d’une culture du changement continu et d’innovation. Elle invite simplement à mieux « contrôler » les collaborateurs et leurs réactions.

 

LES ÉMOTIONS AU CŒUR DE AGILITÉ

 

La management agile ou 3.0 met au cœur du management un changements de métier majeur mais surtout un changement de posture et de compétences comportementales. Le manager a besoin de devenir plus qu’un « contrôleur », il doit faciliter les interactions, l’innovation, voire se muer en leader. Cette tendance de fond concerne d’ailleurs aussi bien le management intermédiaire que le top management. Le management par les émotions semble donc parfaitement répondre à ces besoins qui ne sont qu’un élément, peut-être même qu’une étape du changement continu que doivent embrasser les entreprises.

 

En effet, les émotions sont au cœur du changement. Nous sommes régulièrement confrontés à des stimuli (des pensées ou des situations externes) et à des situations professionnelles qui génèrent en nous des réactions émotionnelles, physiologiques, chimiques, mentales, intellectuelles. Au bout du processus, une décision intervient puis une action.

 

Le management par les émotions au cœur du changement et des transformations managériales et organisationnelles. Un motio management que le top management doit maîtriser et utiliser.

ACCEPTER L’INCONFORT ÉMOTIONNEL

 

Manager par les émotions implique d’accepter de passer par des phases d’inconfort émotionnel, voire de fébrilité émotionnelle. Des sensations qui peuvent nous faire penser à des cas extrêmes et pourtant.

 

Dans des cas extrêmes, le combat, la fuite ou la soumission (« Fight, flight or freeze » en anglais) sont des manières de réagir à des stimuli identifiés comme dangereux. Ces réactions ,automatiques pour la plupart d’entre nous, sont issues de l’activation de la zone dite « reptilienne » ou « limbique » de notre cerveau. C’est ce que nous apprennent les dernières recherches en la matière.

 

Ce qui devient embêtant, c’est que même lorsque les stimuli ne sont pas objectivement dangereux, une image mentale ou une croyance forte peut nous faire réagir comme si le danger était présent. L’être humain étant très régulièrement sujet aux transferts, projections, contre-projections psychologique, une situation anodine peut se transformer en situation très crispante. A terme, ces réactions-réflexes se transforment en habitudes ancrées et en ce que l’on appelle des « zones de confort ». Des zones de confort finalement très inconfortable si l’on veut bien les considérer deux minutes et entamer une première introspection à ce sujet.

 

Pour changer donc, pour être différent et réagir autrement de ce qui est ancré en nous et revient de manière automatique, il n’y a qu’une seule solution. Il s’agit d’accepter nos émotions, de les vivre pleinement et de les accompagner pour mieux les interpréter. C’est la seule façon de véritablement décider de la réaction et de l’action la plus adaptée à réaliser lors de chaque stimulus que nous vivons.

 

 » une pensée sans émotion restera une image sans vie. Ce qui donne vie à nos pensées est l’émotion. Ce sont elles qui nous rendent vivants. « 

 

MANAGER PAR LES ÉMOTIONS OU PAR LE MENTAL ?

 

Alors finalement, en tant que manager, que faut-il faire ? Doit-on se focaliser sur l’aspect mental ou plutôt l’aspect émotionnel ? Au travers des paragraphes précédents, vous avez pu vous rendre compte, ou bien confirmer le fait que les deux dimensions font partie intégrante du processus de changement.

 

Pour autant une pensée sans émotion restera une image sans vie. Ce qui donne vie à nos pensées est l’émotion. Ce sont elles qui nous rendent vivants. N’avez-vous jamais constaté le décalage entre une personne qui raconte une histoire sans la vivre et une autre qui incarne, elle son récit ? L’une semble froide et ne parvient pas à nous mobiliser quand l’autre nous inspire et nous transporte, nous donne envie d’agir. Nous transmet son énergie.

 

Nous subissons littéralement les émotions, une énergie qui nous traverse plus ou moins forte.Il est évidemment possible d’influencer très ponctuellement notre vécu émotionnel par la pensée mais sans acceptation et management de l’émotion ou du processus émotionnel, la pensée ne suffira pas. Elle sera balayée par l’énergie qui nous envahira. Nous reviendrons vite à des choix guidés par nos émotions. Si tel n’était pas le cas nous aurions tôt fait de stopper toute consommation de produits nocifs et de mener des vies bien plus saines et sereines. Nous sommes donc bien plus ce que nous ressentons, que ce que nous pensons.

 

Le management par les émotions au cœur du changement et des transformations managériales et organisationnelles. Un motio management que le top management doit maîtriser et utiliser.

L’ALLIANCE DU MENTAL ET DE L’ÉMOTIONNEL

 

Un manager qui souhaite donc être performant dans son management et accompagner ses équipes de la meilleure manière, devra apprendre à manager ses propres émotions mais également les émotions des collaborateurs. Accepter, comprendre leur impact et d’où elles viennent. Notre culture, notre éducation, tout nous pousse, en France en tous les cas, à ignorer nos émotions ou à les vivre de manière négative et culpabilisante. Partager et vivre pleinement ses émotions est souvent perçu comme une faiblesse et d’autant plus les émotions étiquetées comme étant négatives telles, la colère, la peur ou la tristesse. Manager par les émotions s’avère donc être un vrai challenge.

 

A travers l’accompagnement de managers et dirigeants mais aussi au travers de mes expériences personnelles, je me suis rendu compte qu’il n’y a qu’une seule manière d’aller au bout des sujets et une seule voie qui permette de trouver des solutions qui mobilisent réellement. Une seule voie qui aligne les intentions, les énergies et les compétences. Il est nécessaire de faire appel aux dimensions émotionnelles et mentales. De cette démarche seule jaillit la plus grande part de rationalité et d’intelligence.

 

Vous l’aurez compris au travers de ce premier article de la série « manager par les émotions pour se réinventer » autour du motio-management ™, l’idée n’est pas de laisser le côté mental ou rationnel, bien au contraire c’est en alliant les deux et en mettant les émotions au service de la pensée et de la réflexion que les comportements s’améliorent et que l’efficacité devient optimale.

 

Article écrit par Selim SAADI, CEO de NAPE Culture & Agility, le 20.09.2018.

admin
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website