Un conseil management pour mon PATRON, Idée n°7 : L’AUDACE #tips4myboss

Un conseil management pour mon PATRON, Idée n°7 : L’AUDACE #tips4myboss

POURQUOI CETTE SÉRIE ?

 

 

Nous avons décider de lancer une série : un conseil management par semaine à mon boss. Des idées autour des évolutions managériales et du leadership.

Notre cœur de métier étant d’accompagner la transformation des dirigeants, des top managers et du management en général, nous avons décidé de proposer des gestes managériaux aux leaders des transformations d’entreprise. L’idée est qu’ils puissent incarner de nouvelles postures d’authenticité, de collaboration et de responsabilité / proactivité.

 

LES 10 VALEURS, DRIVERS OU MOTS-CLEFS

 

 

Nous publierons une idée par semaine autour de 10 mots-clefs, valeurs ou drivers, pour en décliner un conseil management par semaine :

 

 

  1. Partage
  2. Ouverture
  3. Authenticité
  4. Agilité
  5. Ecoute
  6. Courage
  7. Audace
  8. Simplicité
  9. Collaboration
  10. Innovation

 

VALEUR DE LA SEMAINE, IDÉE 7 : AUDACE

 

 

 

Étymologie d’ « audace »

 

 

L’étymologie du mot  » audace  » est très intéressante à plusieurs titres. Si l’on ne creuse pas plus loin que la racine latine, alors on trouve l’étymologie suivante : audace vient de *avideo [1], de avidus (« avide »), dérivé de aveo (« désirer »). Par contre si l’on pousse un peu plus les recherches, on se rend compte que la racine originel semble être bien plus positive. Audace serait issu d’une racine indo-européenne commune *av- [1] (« aimer »).

 

Il est à noter qu’Aveo est un de ces verbes à signification morale dont le sens précis est assez difficile à marquer exactement, parce que nous les voyons continuellement changer de nuance. Cependant, il semble que l’acception première soit « être dispos, se réjouir » ; de là « être en appétit, désirer ». Et ces deux dernières traductions sont très intéressantes.

 

 

 

Clefs de succès du septième « conseil management » de la semaine

 

 

Dans l’étymologie d’audace, on retrouve donc les notions de « amour » de « disponibilité », de « joie » et de « désir ». Ce quatuor s’équilibre à lui seul. Il nous donne les clefs de succès et d’échec de cette posture d’audace que chacun(e) de nous peut développer.

 

 

  1. la notion d’amour renvoie évidemment à notre dimension intérieur. Cela peut autant être l’amour que nous nous portons à nous même que l’amour que nous pouvons porter aux autres. L’audace est donc une posture qui réclame d’abord de prendre soin de soi et de se faire du bien. Si vous cherchez à être audacieux, pensez donc d’abord à vous faire du bien et à le faire pour des choses positives qui vont vous apporter et vous combler. Demandez-vous ensuite quel bien vous serez susceptible de faire par cette audace, par cette prise d’initiative positive à tous les niveaux et pour chaque partie prenante.

 

  1. Les notions de disponibilité et de joie sont également importantes. Être disponible à soi et à ce qui fait sens pour nous est au cœur de l’audace « intelligente ». On ne parle pas ici de courage ou de témérité mais bien de ce qui va nous permettre de nous faire du bien et d’apporter du positif à l’ensemble des impactés par notre action. La conséquence de votre audace doit vous mettre en joie quel que soit le résultat obtenu. C’est le chemin qui et l’idée même de vous mettre en action qui doit vous réjouir et vous procurer du plaisir, voire une satisfaction de vous-même.

 

  1. Enfin la notion de désir nous rappelle que derrière toute démarche audacieuse, il y a un biais qui peut amener jusqu’à l’avidité. Le désir est un sentiment qui peut pousser à la déraison et la passion. Bien loin de la confiance et de la notion de partage de valeur implicite à l’audace. Poursuivre ses désirs égoïstes, être avide de gains, de reconnaissance biaise le processus d’audace car il est tourné vers l’extérieur et uniquement vers la satisfaction du résultat que l’on souhaite obtenir. Si l’on se trompe sur l’orientation que l’on donne à son action audacieuse, le risque est d’être très déçu de soi-même (pour le choix) comme du résultat et de ne pas apporter de valeur ajoutée aux parties prenantes.

 

 

L’audace est évidemment une posture qui ne s’adopte pas tous les jours. L’audace s’exprime certainement aux travers de petits pas comme de grandes décisions qui nous mènent vers quelque chose de plus authentique et de plus aligné en nous. Un lien évident avec la réalisation de notre potentiel. Il est d’ailleurs important de noté que l’audace peut être relative et très personnelle en fonction de la culture et le vécu personnel de chacun(e). Je vous invite à lire le dernier billet publié au sujet du courage avant de vous plonger dans ce défi. Il vous permettra de faire la distinction entre ces deux notions sœurs que sont l’audace et le courage.

 

 

L’idée n°1 autour de l’AUDACE

 

Permettre aux collaborateurs de passer 20% de leur temps de travail sur un projet de leur choix et qui fait sens pour eux. Osez le mettre en place ou le demander à votre boss ! 😉

 

L’idée de cette proposition, de ce septième conseil management autour de l’audace est triple. Dans un premier temps il s’agit de vous permettre de réfléchir à quel type de projet vous pourriez consacrer du temps. Cela peut être un projet dont vous êtes à l’origine ou un projet que vous rejoignez.

 

Dans un second temps il est important de valider ce qui fait sens pour vous au travers de ce projet. D’identifier ce qui vous semble réellement motivant et mobilisateur. Cette démarche vous permettra ainsi de partager avec votre manager ou vos collègues ce qui est important pour vous.

 

Enfin dans un troisième temps, profitez de ce projet en parallèle pour vous nourrir et tenter de nouvelles choses. Développez donc de nouvelles postures et compétences comportementales. Mettez vous en  » danger  » et acceptez de vous faire challenger.

 

Vous pouvez adopter la démarche itérative et fonctionner par sprints, comme dans la méthode agile. Ne vous fixez donc pas de trop grands objectifs mais avancez par petits pas. Fixez-vous des objectifs intermédiaires, de court terme (1 semaine à 1 mois maximum). Vous pouvez également lire cet article au sujet du « changement réel «  qui vous donnera une vision plus claire de ce qu’est une véritable sortie de  » zone de confort « .

 

Et vous ? Avez-vous un conseil management ?

 

Si vous souhaitez partager de bonnes idées de gestes et rituels managériaux, écrivez-nous ici : http://www.napeca.com/un-cafe/. Accompagnez votre message d’une photo, de vos prénoms, noms, postes et entreprise. Nous vous citerons et vous préviendrons dès la publication.

 

Vous pouvez également nous retrouver sur Linked In ici.

admin
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website